INTRO/COMMENTAIRES SALAR D'UYUNI J3
Jeudi 16 août 2012 Sain Repos des Raplaplas
SAN PEDRO DE ATACAMA - Chili
Une journée de récupération...
Vendredi 17 août 2012 Bis Repotita
Eau, sel, sable et roches en 100% couleurs intenses un parcours passant par le sud du Brésil, le nord de l'Argentine, le sud de la Bolivie et le nord du Chili
Hôtel La Casa de Don Tomas - 140 dollars - OK++ www.dontomas.cl Caractéristiques Hôtel confort en proximité du centre sans être au centre. Wifi dans le hall uniquement. Piscine pour les amateurs. Points + La taille de la chambre le chauffage bien actif, le restaurant sur site, la chaleureuse sympathie du personnel et en particulier du réceptionniste en chef, les petits service comme les tisanes à volonté toute la journée, le buffet du petit déjeuner, le jus de framboise... Points - L'absence de télé car nous étions en mode repos !
La nuit a été tranquille et récupératrice dans un univers bien silencieux. Vers 8 heures les yeux s'ouvrent et une petite faim fait son apparition. Le petit déjeuner est très copieux et il y a du jus de framboise. Et les framboises pour moi, c'est une passion absolue !!! Ce sera jour de repos, de lessive, de linge donné à laver et de courses en "ville" pour moi. J'ai mission de trouver des billets de bus pour rejoindre Salta, si possible dimanche. Je parcours les quelques rues de San Pedro de Atacama. Il est comme une évidence l'activité première du secteur est le tourisme car si on enlève les hostals, les restaurants, les excursionnistes, les boutiques de souvenirs... il ne reste plus grand-chose. Même si la petite place est mignonette, ce n'est pas un endroit dont nous deviendrons fans. Trois compagnies proposent des bus pour Salta. Pullman ne circule pas le dimanche, Andesmar est fermé et Gemini est également fermé mais a sur sa porte une affiche annonçant des places dans le bus de dimanche. Chouette ! Je fais le tour du pâté de maison et c'est ouvert. Le ticket est à 30 000 pesos par personne. Je file changer 200 dollars au bout de la rue et obtiens 95 000 pesos chiliens et zou nous voilà avec des places dans le bus de dimanche. Il n'en restait que six. La dame de l'agence m'explique que la semaine précédente il y avait foule et les gens ont du attendre parfois 2/3 jours avant de pouvoir partir. L'après-midi l'affiche sera retirée !!! Une petite heure d'Internet à 800 pesos et je reprends la seule voie asphaltée du coin pour aller à l'hôtel. Grignotage in chambre et oh erreur nous terminons le chocolat du vieil hôtel de sel et là une immédiate envie de rendre apparaît. Serait-ce le coupable, un des coupables, il était périmé depuis un bon moment ??? Repos, réccupération, lecture des livres du voyage, musique (une pensée pour Elvis en ce 16 août)... Il n'y a pas la télé dans l'hôtel. Je repars traînouiller dans les rues. Surprise il y a plein de monde. Le matin, c'était tranquillou et là les touristes sont revenus de leurs promenades. Je constate qu'il y a 2 DAB fonctionnant, le 3ème est en panne. Dans les guides, on lit encore qu'il n'y a pas de DAB. Aucun menu de resto ne me fait envie et de toutes façons, il vaut mieux rester à l'hôtel. La veille le service avait été rapide car il y avait peu de monde. Là c'est plein et du coup nous attendrons une heure pour avoir nos plats. Nous n'avions plus faim et il y avait trop de parmesan. Heureusement il y a le jus de framboise et un verre de vin Diablo, un peu acide, pour moi. Toute la journée de l'eau chaude et des sachets de thés, tisanes ou café sont proposés gratuitement dans le hall. Nous en avons plus que profité. Un petit tour sur la messagerie, le wifi ne marche que dans ce secteur et s'accommode bien d'une boisson chaude "douce nuit". Dehors, il fait frisquet, dans la chambre environ 23°. C'est dodo vers 22h30.
Et une nouvelle nuit de bon sommeil récupérateur. Aujourd'hui, nous allons tester l'état de santé du convalescent en allant au village puis visiter le musée archéologique Gustave Le Paige. Nous y allons à un rythme sénatorial en partant vers 10h15, après au moins deux bons jus de framboises. Il fait eau et il y a peu de monde dans les rues. L'hôtel est à 5 minutes à pieds de Caracoles la rue principale. Le musée regroupe des objets rassemblés par le prêtre jésuite considéré comme un des initiateurs de l'archéologie chilienne, 2 500 pesos pp. Cela nous plaît bien et en plus les photos sont autorisées. Une petite heure permet d'en faire le tour. Oh exception, des objets attirent notre attention à la boutiquette de souvenirs ! Il faudra revenir avec des pesettes ! Pendant que l'un regagne ses pénates avec des oranges, des bananes et du Coca (4 000 pesos), l'autre traînouille et va s'inscrire à l'excursion de l'après-midi pour la vallée de la Lune. Mais, l'agence choisie refuse mon argent. La jeune fille me dit qu'il y a beaucoup de vent et qu'il y a risque d'annulation. Donc, elle préfère me téléphoner vers 14 heures pour me dire si... Re-traînouille, Internet (600 pesos de l'heure) et achat d'un quart de poulet rôti chez Tchiuchi pour 1 300 pesos. Déjà, la veille, j'avais été embaumée par les odeurs sortant de cette échoppe (en face de Gemini) mais la faim était absente. Aujourd'hui elle est présente, donc... Pique-nique en chambre, tisanes à la menthe et le téléphone sonne. Malheureusement, le vent a également décidé de contrecarrer nos projets. Bon, il ya des souvenirs qui attendent à la boutique du Musée et des cartes postales à écrire... A posteriori, je me dis que j'aurais pu aller aux ruines de la Pucara de Quitor, à 3 kilomètres à peine, surtout que c'était prévu. Mais sur le coup, mon cerveau a complètement zappé l'option. C'est seulement le lendemain que l'idée m'en reviendra !!! Je repars traînouiller mais cette fois il y a du monde dans les rues. C'est une foule des plus hétéroclites allant du babacool beatnik au rasta bien enrobé en passant par des routards en toutes variations vestimentaires du pull en polaire au débardeur sur short. Trois petits paquets contre 37 600 pesos, c'est le deal du jour au musée (les contenus sont visibles en fin de diaporama) et s'y ajoute trois lamas magnets en bois au marché touristique. Ce sera la top journée de tout le voyage en matière d'achat de souvenirs. Je souhaite aller à Arco Iris, le samedi matin. J'espère au moins voir un minimum des beautés locales. Nous avons renoncé aux longues excursions vers les geysers du Tatio ou autres. Cela rajouterait trop de fatigue et dimanche une longue journée de bus nous attend. Pas de regret, ni dans l'instant, ni au moment où j'écris ces lignes. Je me sentais plus une obligation de devoir y aller (vu que tout le monde y va) qu'une profonde envie. Seule deux agences offrent cette possibilité pour ce jour et une seule est ouverte, donc ce sera avec Maxim pour 20 000 pesos. La réceptionniste est souriante, sympa et alors qu'elle allait fermer, attend que j'aille chercher des pesos. Je me préinscris également pour la vallée de la Lune l'après-midi. Le vent souffle frisquet donc retour à la Casa avec de l'eau et des bananes. La journée se termine en écriture de cartes postales et d'éléments de ce carnet, tisanes en divers parfums, Internet, lasagnes ou poulet purée, lecture, regard du paysage environnant... Le mode sommeil dans un bon lit bien large et confortable est activé vers 22 heures.
SAN PEDRO ATACAMA J2Une journée de progressive remontée en énergie...
LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... P'tis + Texte Intro Texte Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...