FOZ DO IGUACU - Brésil
Une journée de route ...
Eau, sel, sable et roches en 100% couleurs intenses un parcours passant par le sud du Brésil, le nord de l'Argentine, le sud de la Bolivie et le nord du Chili
Hôtel Nyat Urban - 376 pesos - OK www.niyaturban.com.ar Caractéristiques Hôtel de centre-ville aux accents modernes, buffet petit déjeuner de base. Wifi pas d'ordi. Points + Sa position centrale car il donne sur la place principale. Points - Chambre plutôt petite faite pour dormir sans trop circuler, le système de clim/chauffage marchant mal, obligés de mettre des chaussettes pour dormir, 18° au réveil dans la chambre.
Dimanche 26 août 2012 Plaine route
Un lever tranquille vers 8 heures, suivi d'un petit déjeuner continental et d'un tour de pâté de maison et en route pour le terminal en taxi. Une surpirse à l'arrivée, le chauffeur ne descend pas du véhicule pour nous donner les sacs mais c'est un "bagagiste" à qui il donne les clefs qui officie. Et voilà deux pesos de propina de plus à donner. Le terminal est gigantesque et comprend un centre commercial et une fête foraine. Nous nous procurons grignoteries et boissonS et à 11h30 c'est le départ. Nous sommes bien placés puisque nos sièges sont ceux derrière l'escalier donc avec l'espace le plus large. C'est l'avantage d'avoir réservé une semaine à l'avance. Le paysage se déroule essentiellement en mode "morne plaine" et surtout "Evitons de rouler trop vite". Un grignoterie à midi, une autre le soir, à boire... le temps passe au rythme des films que nous ne regardons pas vraiment. Toutes les sorties de clim en notre proximité ont été bouchées mais rien n'y fait: l'une tousse à qui mieux mieux et l'autre se fièvrise. Il est 23 heures lorsque le bus stationne à Resistencia, il va continuer vers Puerto Iguazu. Nous avons choisi de faire ce trajet en étapes car un peu plus de 10 heures enfermés dans une machine roulante nous suffisent ! Il fait super froid. Le chauffeur de taxi nous dit que l'hiver s'est installé ces derniers jours et du coup tout le monde mange du locro (la soupe que nous avions bien aimé à Humahuaca). L'hôtel est au centre donc à une dizaine de minutes du terminal, la course revient à 30 pesos, comme à l'aller. Trop tard pour aller à la confiteria d'en face et tentative de dodo. Ce sera, en effet, tentative car entre un qui a de la fièvre et une qui tousse et tousse et retousse... le sommeil a été peu présent !
Hôtel Posadas - 390 pesos - OK + www.hotelposadas.com.ar Caractéristiques Hôtel de centre-ville en toute proximité de la place principale, petit déjeuner buffet, wifi, chauffage / clim individuel. Points + Sa position centrale. Points - Base vieillotte avec quelques touches modernes toutefois
Lundi 27 août 2012 Chemin faisant
Une journée de route bissée...
Le bus visé est à 10h30 donc lever à 8 heures, douche, petit déjeuner, sacs... et à 9h45 c'est taxi pour le terminal, même pas le courage d'aller faire un petit tour en ville. Nous avons acheté des places en semi-cama, à l'avant, mais le service est "first class". Nous bénéficierons donc d'un plateau repas froid et d'un plat chaud de bonnes grosses raviolis. Nous connaissons déjà cette route, donc l'attention paysages est flottante. D'autant plus que fièvre et toussotements sont au programme. Du coup, au lieu d'aller jusqu'à Puerto Iguazu, comme envisagé au départ, nous n'irons que jusqu'à Posadas. Nous avions une journée de battement sur ce trajet de retour: la journée de sécurité. Pour certains ce retour en 3 jours apparaîtra longuet, pas pour nous. En voyage, nous apprécions aussi ces moments de contacts avec les modes de vie locaux et les endroits pas forcément touristiques. De plus, vivant sur un mouchoir de poche parcourir des centaines de kilomètres, rouler pendant des heures (avec la limite de la dizaine) est aussi changement et donc vacances ! Nous trouvons aussi qu'à trop en voir ou en faire nous saturons et à ce stade du parcours il ne nous restait qu'une faible capacité de découverte. Le soleil, présent en début de matinée, se voile et la température reste frisquette. A 16h15, nous descendons du bus. 38 pesos et une bonne quinzaine de minutes sont nécessaires pour rejoindre le centre ville et l'hôtel. Tiens un Carrefour, cela faisait longtemps que nous n'en avions vu. Il fait gris et frais. Un peu de courage et une envie de marcher nous poussent jusqu'au fleuve Uruguay. C'est une ville extrêmement commerçante. C'est l'heure de sortie de l'école et il y a beaucoup de monde partout. Il fait frisquet donc même les chiens sont emmitoufflés. Le bord de fleuve ne nous enchante dans toute cette grisaillerie. Le soir ce sera lomo, purée et limonade à la confiteria du coin pour 110 pesos. Un repas correct sans prétention mais ayant l'avantage d'être chaud. Vers 22 heures les pupilles se ferment et le sommeil s'installe mieux que la veille même si les toussotements persistent.
Mardi 28 août 2012 Bouclage frontiérisant
Une journée retour vers le départ...

CACHI/CAFAYATE J5Ce jour sera celui du dernier trajet en bus, soit un total de 4 400 kilomètres sur environ 5 000, en 20 tronçons. Et la plupart d'entre eux se sont fort bien passés: confort, horaire respecté... Bref un ressenti global positif. Celui de 9h20 ayant été choisi, le réveil se manifeste à 8 heures et le programme "début de journée" s'enclenche en mode quasi automatique. Les paysages nous ravissent autant qu'à l'aller. Un plateau repas froid est servi et un italien m'offre de la propolis tant je tousse, la mienne est restée dans le gros sac. Elle m'a peu aidée dans cette crise toussanesque et il faudra environ 3 semaines avant que tout revienne à la normale et pas mal de cortisone ! Sur certaines routes, un fléchage au sol indique que la route est en courbe et non qu'il faut tourner. Puerto Iguazu, nous revoilou à 15 heures tout pile. Une pause pipitatoire et direction les taxis. C'est 150 pesos ou 30 dollars pour être emmenés dans un hôtel à Foz do Iguaçu. Nous donnerons 130 pesos, les derniers, plus 5 dollars. Les passages de frontières se font en deux minutes car il n'y a personne. Pour sortir d'Argentine nous sommes restés dans la voiture et pour entrer au Brésil nous avons dû remplir un formulaire et faire tamponner nos passeports, à un guichet central. La ville de Foz est devenue géante en 26 ans, il y a des buildings partout. Le taxi demande sa direction car il ne sait pas exactement où est la pousada même si il sait qu'elle est en proximité de la gare de bus et du zoo. Il est 16h30 quand nous pénétrons dans le hall. L'accueil est très sympa ambiance "copains/copines". On se croirait presque chez des amis. Les espaces communs sont nombreux et en été il doit y avoir du monde autour de la piscine et dans la cuisine. Un tour à l'hypermarché d'a côté, un passage par la gare de bus pour prendre les horaires pour le lendemain et direction la churrascaria la plus proche Gaucho, soit à 200 mètres. Surprise à l'entrée, il y a déjà plein de monde à 19h45. On dîne plus tôt au Brésil qu'en Argentine. Il y a du choix mais la qualité de la viande est plutôt moyenne. L'addition se chiffrera à 48 pesos pour 2 "all you can eat" et 2 bières. Nos voisinons avec deux frères suisses et bavardons un moment sur la vie au Brésil car l'un d'entre eux s'y est installé. Retour at home, tisane offerte par notre "copine" bavardage avec la propriétaire et son chien (si, si il parle du moins en langue chien) et dodo vers 23 heures.
FOZ DO IGUACU 2 INTRO/COMMENTAIRES LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... P'tis + Texte Intro Texte Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...