COMMENTAIRES EL CALAFATE 2 USHUAIA 6 UN MAXI TRIANGLE BLANC AU COEUR BLEU OU 5 SEMAINES D'ETE EN HIVER PATAGONIESQUE
EL CALAFATE, l'angle il était plein de beaux glaçons bleus 3 août au soir au 7 au matin et le 8 au soir Hôtel ROBLE SUR - 220 pesos par nuit (1 gratuite après 3) - OK +++ www.roblesur.com.ar Caractéristiques Un charmant petit hôtel de 8 chambres, pas de TV dans les chambres, salle TV, coin salon cheminée, chauffage collectif, petit déjeuner buffet continental, Ordinateur, Wifi. Restaurant et bar sur place. Points + En un mot comme en cent, c'est notre grand coup de coeur du voyage. Un belle grande chambre au lit super confortable, un personnel très à l'écoute, de bons petits plats (choix limité)... Nous nous y sommes sentis un peu en vacances chez des bonnes connaissances. Ils viennent vous chercher à l'aéroport ou au terminal de bus. Points - Son éloignement du centre ville pour celles et ceux souhaitant aller en ville à pieds et du coup les navettes pour les excursions viennent vous prendre dans les premiers. El Calafate, honnêtement, avant la préparation de ce voyage j'ai l'impression de ne jamais en avoir entendu parler. Par contre, dès que j'ai commencé c'est devenu une évidence absolue nous allions y aller. Cette ville a connu, ces 15 dernières années, un fort développement lié au tourisme autour des glaciers. Elle est passée d'une quinzaine d'hôtels à 150 et l'immense majorité de ses 20 000 habitants travaille dans ce secteur. Mardi 3 août - D'un degré en Feu à un degré en Glace Debouts à 3h30 du matin pour prendre tranquillement le temps d'un douche, d'un grignotage, d'un bouclage de sacs et hop dans une remise et nous voilà à 4h35 en train d'attendre le bus. La responsable de Taqsa/Marga a fortement insisté pour nous faire comprendre que le bus partait à l'heure et c'est vrai il part à 5h03 !!! En achetant nos billets, nous avions hésité entre un stop à Rio Gallegos ou un traçage direct jusqu'à El Calafate. Tout faire en un jour, nous apparaissait dantesque mais reconvaincus, par la responsable T/M, de l'inintérêt d'un stop à RG nous avons acheté les billets pour les deux tronçons. Nous nous disions, toutefois, que si... nous changerions nos plans. A cette époque de l'année c'est la seule compagnie à proposer ce trajet et ce, une seule fois par jour. Ushuaia / Rio Gallegos = 200 pesos par personne et Rio Gallegos / El Calafate = 68 pesos par personne - bus semi-cama. www.taqsa.com.ar Les deux premières heures de route se font en pleine nuit et la plupart des gens dorment. Nous arrivons à Tolhuyn à 6h45 et faisons un stop petit-déj dans une superbe boulangerie/pâtisserie/glacier... La Union. Les croissants sont super craquants (18 pesos). En route pour Rio Grande que nous atteignons à 8h15 et un rapide stop pause/pipi. Il y a des toilettes dans le bus, mais bon... La frontière de sortie de l'Argentine est en vue à 9h15 et nous la quittons à 10 heures. Cela a été assez vite car notre bus est à moitié plein. Pendant 20 minutes, nous roulons dans une sorte de no-where-land's... et arrivons à la frontière chilienne à 10h20 et on tamponne de-ci de-là pour repartir à 10h45. ATTENTION: il est interdit d'introduire des végétaux au Chili, donc des fruits... Les chauffeurs du bus font office de GO pendant les passages de frontières et nous indiquent où faire la queue, où attendre avec les sacs... Il s'agit d'aller au plus vite. C'est l'heure des films, lesquels ??? Aucun souvenir. Nous sommes en tête dans la course au bac en arrivant à 13h45. Une petite collation nous est offerte. La traversée va durer 20 minutes entre 14h05 et 14h25. Il ne reste plus que 2 heures de route pour atteindre Rio Gallegos. Nous repasserons les deux frontières pendant ce trajet sans descendre du bus, les chauffeurs s'occupent de tout. Cette deuxième partie de voyage s'est faite au rythme de DJ Kairuz. J'ai encore la musique du jingle en tête, bon OK, j'ai pris un petit youtubissement. En Argentine la route est de bonne qualité, au Chili le chemin aussi !!! On va continuer car la journée est passée ultra rapidement encore plus vite qu'une lettre à la poste. Boissons/pizza (68 pesos) et cela repart à 18h10. Les quatre heures de ce trajet nous ont semblé plus longues que les précédentes malgré le petit stop à mi-parcours. Nous sortons de la gare et Oscar, le propriétaire de l'hôtel, nous emmène à la maison (j'ai spontanément écrit maison et c'est en me relisant que j'en prends conscience). Nous sommes dans notre chambre à 22h45 après une petite tarte aux pommes chaude servie, bien-sûr avec une boule de glace. Ce sera peut-être la gourmandise, du jour, de trop... Une journée totalement roulante du lever au coucher du grand astre
Mercredi 4 août - L'absence de degré Le matin, le réveil est un peu difficile. Je suis patatrak... Donc la matinée sera en version des plus light... Nous déjeunons sur place, la carte est réduite mais nous apprécions ce que nous mangeons. Nous l'apprécions tellement que nous allons cantiner sur place pendant tout le séjour. 92 pesos pour un ragoût de boeuf, une soupe, deux cocas et deux cafés. L'après-midi nous planifions nos excursions des deux prochains jours, nous prenons toutes les activités dans celles proposées par l'hôtel. Puis, nous descendons en ville parcourir la presque même rue qu'à Ushuaia !!! Et bien sûr, un stop thé/chocolat/gâteaux et achat des chocolats du soir est à notre programme. Nous avons pu constater que toutes les agences proposaient les mêmes possibles. Nous rencontrons deux françaises qui étaient dans le même bus que nous la veille et une d'entre elles est patatrak... La seule chose mangée, en commun, a été la lunch-box du bus. Donc ??? Notre déambulation se fait en compagnie de quelques représentants de la race canine, les Rois de la Patagonie. Il s'en promène plein dans les rues. On nous a dit que beaucoup appartenaient à des gens absents et étaient nourris par des voisins ou d'autres personnes. Ils ont l'air plutôt gentils, ils font un bout de chemin avec vous puis changent de "patrons". Mais cela peut toujours être impressionnant d'en voir débouler une petite bande... Retour à l'hôtel pour un agréable stop salon devant un bon feu de cheminée en buvant une excellente bière Outro Mundo. Nous n'avons rien fait et il est déjà l'heure de ...dîner. Ce sera une truite, un plat de riz blanc (pour qui ???), une tarte aux pommes, une portion de fruits, un coca - le tout pour 105 pesos, bière comprise. En plus d'être bon le restaurant est d'un excellent rapport qualité prix par rapport à ce que nous avons déjà testé. Discussion sur la météo, avec Gaston le réceptionniste du soir, et nous apprenons que la saison préférée de bon nombre de patagoniens est l'hiver. La principale raison en est qu'il n'y a pratiquement pas de vent. Et c'est vrai que toute cette première journée s'est faite sans vent. Il faisait plutôt bon, d'ailleurs. Nous comprenons pourquoi, il y a très peu d'ouvertures dans les pièces. Il paraît que quand il y a du vent, cela peut être terrible... la suite à un jour prochain. Nous avons un peu trop chaud la nuit et nous ouvrons la fenêtre pour rafraîchir la pièce. Ils ne font pas d'économie de chauffage, dans cet hôtel ! Un rien de journée ou une journée de rien
Texte Texte Intro P'tis + Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Québec Hiver Namibie2015 © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...