EL CHALTEN 2 COMMENTAIRES EL CALAFATE 3 UN MAXI TRIANGLE BLANC AU COEUR BLEU OU 5 SEMAINES D'ETE EN HIVER PATAGONIESQUE
EL CHALTEN, l'angle Roy-home des chiens du 7 août au matin au 8 au soir Hôtel LA ALDEA - 296 pesos - OK+ www.hotel-la-aldea.com Caractéristiques Hôtel de 25 chambres situé à l'entrée du village, en proximité du terminal de bus, pas de TV dans les chambres, sallon TV, chauffage individuel, petit déjeuner buffet continental, wifi, ordinateur, bar sur place. Points + Un personnel et un gérant fort sympa et disponible. Une vue directe sur le Fitz Roy des chambres à l'étage. Nos photos de lever de soleil viennent de là. Points - Les chambres à l'étage peuvent être très en pente et de faible hauteur sous plafond, donc attention les têtes ! Les salle de bains sont plutôt rikiki. El Chalten, le village est né de l'envie de développer le tourisme de randonnée dans la région. Il y a 20 ans, il n'y avait presque rien en ce lieu. En hiver, il est dirigé par un conseil canicipal des plus sympas ! En effet, il y a plein de chiens en toute liberté, dans toutes les rues. Ils sont laissés sur place par leur maître jusqu'à leur espéré retour aux beaux jours. Ils sont nourris par les quelques résidents hivernants et se promènent avec les touristes du jour ! Samedi 7 août - Une embrouillardée en divers degrés Nous avons acheté nos tickets chez Caltur, 104 pesos par personne l'aller et retour car nous bénéficions d'une promotion. Oscar nous emmène (gratuitement) au terminal de bus. Nous ignorons pour combien de jours nous partons et du coup nous emmenons toutes nos affaires avec nous. Départ à 8h05 d'El Calafate pour arriver à 11 heures à El Chalten. En route, nous nous arrêtons une vingtaine de minutes à l'hôtel de Campo La Leona . Ce parador ouvert depuis 1894 a abrité diverses personnes célèbres dont 3 gringos bandits de grands chemins: Butch Cassidy, Sundance Kid et Ethel Place. Une petite salle est consacrée aux restes de dInosaures trouvés dans le secteur. Avant d'être déposés au terminal de bus, nous avons droit à un stop à l'office des Guardaparque. Il nous est détaillé l'état des sentiers et recommandé de ne surtout pas nous lancer sur le sentier de la Laguna Torre, estimé trop dangereux car trop verglacé. Il nous est aussi demandé d'interdire aux chiens de nous suivre dans le parc et de venir nous enregistrer avant de partir marcher. Lorsque nous voyageons, nous apprécions de nous laisser porter par le vécu du moment et donc nous évitons de réserver des gîtes trop à l'avance. Pendant notre séjour à Ushuaia, j'avais confirmé l'hôtel à El Calafate (contacté pendant la préparation). Pendant notre séjour à El Calafate j'ai demandé, à l'hébergement choisi à El Chalten, s'ils avaient de la place. On nous a répondu par l'affirmative mais en nous demandant de communiquer un numéro de carte pour bloquer la réservation. Nous avons refusé et ils nous ont dit qu'on pouvait venir mais qu'ils ne pouvaient garantir la réservation. En arrivant au terminal de bus, nous constatons qu'il n'y a aucun taxi et aucune remise n'est disponible. La guichetière de Caltur nous indique la direction de l'hôtel. Il pleuvioneigeote, le ciel est gris, la visibilité quasi nulle et il fait frisquet. Nous arrivons à l'hosteria pour constater qu'il y a un panneau inscrit "open" sur la porte et strictement personne pour nous ouvrir. Nous attendons un peu et toujours personne. Donc, nous vous déconseillons d'aller au Thiamalu pour le manque de sympathie de ses dirigeants. Ils n'ont jamais répondu à notre dernier courriel ! Dépités, nous envisageons de laisser nos sacs à la gare, de faire une petite marche, comme tous ceux venus pour la journée (la majorité de notre bus) puis de repartir à El Calafate. La bourgade a des airs de ville abandonnée. Il n'y a presque personne dans les rues. Les sacs nous encombrent et ont du mal à rouler sur le glace/neige des routes et trottoirs. Bref, c'est un affreux moment où on se dit "Mais qu'est-ce que nous sommes venus faire là ???" Presque tout est fermé. En approchant de la gare, on tente une dernière chance à l'hôtel du coin et ce fut la bonne. La Aldea avait de la place et une équipe fort sympathique pour nous prodiguer divers conseils. Il n'y a que deux restaurants d'ouverts, en toute la place. Donc, le midi ce sera pâtes en sauce tomate comme à la maison, dans le premier, pour 74 pesos. La pluviote a cessé et les nuages semblent s'aérer. Nous décidons de monter au mirador de Las Condores. Le sentier, classé facile, démarre juste derrière la maison des gardes. Deux heures d'aller et retour dans un sentier à déclinivité atteignant la limite de ce que j'apprécie. Je suis peu fan de marche en montée. J'apprécie de marcher sur du plat ou en descente, mais les montées me sont extrêmement désagréables. Je suis obligée de m'arrêter très souvent pour reprendre mon souffle et cela me devient vite un profond désagrément. Dans la première partie du sentier, il n'y avait guère de neige mais plus on monte plus la neige s'amplifie. Nous pestons d'avoir gardé nos chaussures de marche plutôt que d'avoir mis les bottes de neige. La dernière partie du chemin se fait avec de la neige jusqu'au mollet. Au bout, il y a une vue dégagée sur le lago et le glacier Viedma. Nous croisons moins de 10 personnes pendant l'ensemble de notre promenade. Le soir nous dînons dans l'autre restaurant ouvert la Parrilla Lo de Asadito. Nous y mangeons, en compagnie d'un français croisé dans l'après-midi, la meilleure viande de tout notre voyage, la seule excellentissime. Il nous parle des plages d'El Doradillo à Puerto Madryn, encore merci à lui pour ce conseil. Le serveur a l'air de mauvaise humeur, il n'y a que nous trois dans le restaurant et nos commandes sont restreintes. Lorsque nous avons demandé une pièce de viande de 300 grammes pour deux, il nous a dit que c'était très petit et pour nous le prouver nous a ramené un énorme steack (dans notre perception) en nous disant voilà c'est petit comme ça 300 grammes !!! Nous recommandons pour la qualité de la viande, nous aurions bien mangé un petit bout de viande supplémentaire mais pas un 600 grammes !!! Avec une bière ce repas nous revient à 67 pesos, c'est donc notre meilleur rapport qualité/prix du voyage. Le mauvais temps et l'ambiance abandonnée du monde, nous ont décidé à abreger notre séjour. Il n'y a qu'un seul autre couple dans l'hôtel, des français déjà rencontrés sur le bateau à El Calafate. Nous repartirons demain à El Calafate en direction du Chili. Le gérant de l'hôtel nous annonce de la neige pendant la nuit et donc peut-être une belle visibilité sur le Chalten (Volcan ou Fitz Roy)... Une journée en ghostchiennetown
Texte Texte Intro P'tis + Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Québec Hiver Namibie2015 © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...