INTRO/PARTAGE CROISIERE p6 CROISIERE bilan
News
La balade est à 1 clic...
La contemplation est à 1 clic...
Le passage est à 1 clic...
La découverte est à 1 clic...
Du haut de ces 40 pages, 15 jours de découvertes égyptiennes en été 2011, se décryptent... CROISIERE - AU FIL DES JOURS ET DU NIL - J7
29 juillet - Journée Nilesque Dans le bateau, il y a différents groupes avec des plannings et des programmes variés. Certains sont montés à Assouan et c'est pour eux que le bateau est stoppé là. Lors de la préparation, j'avais envisagé de prendre cette journée pour aller d'Assouan à Louxor en train et ainsi d'avoir du temps de visite supplémentaire. Infaisable car il aurait fallu quitter le bateau hier soir !!! Ce matin le petit-déjeuner est tardif entre 8 heures et 9h30. Je sors faire un tour en proximité du temple et hésite à retourner le visiter. Finalement, j'y renonce car le porte-monnaie est à bord. Je me rends compte que je n'avais rien remarqué du décor environnant, à l'aller tant je regardais le sol. J'aime bien ces petites cases, surtout qu'il n'y a pratiquement aucun vendeur. Le bateau quitte le quai à 8h20. La matinée s'écoule en regardant les berges du Nil. Nous avons appris qu'il y aurait un arrêt à Edfou, pour permettre aux nouveaux d'aller en visite. Chouette, nous allons pouvoir sortir, marcher et découvrir. Pendant l'avant voyage, je craignais les longues heures enfermés à bord. Certes, nous avions prévu d'emmener des livres, l'ordi avec des jeux, de la musique… Cela allait-il suffire à supporter cette longue journée ? Dès l'arrêt nous sommes sur le quai avec l'idée d'aller voir le marché local. Evidemment les conducteurs de calèche nous environnent et un d'entre eux remporte la mise. Pour, 80 livres il va nous conduire, nous attendre, nous emmener à l'arrière du temple et nous ramener. La négociation a été légère et il est certain que nous aurions pu payer moins cher. Parfois, un mot sympa, une attitude peu pressante donne envie de se dire le prix nous convient, inutile d'ergoter. En route vers le marché où nous nous approvisionnons en dattes fraiches et en karkadé, le tout pour 30 livres. Nous sommes visiblement els seuls touristes et de nombreuses personnes nous adressent de sympathiques "Hello". La calèche nous transporte à l'arrière du temps pour un stop photo, non fait à l'aller et le conducteur nous fait prendre diverses petites rues nous menant tout droit au bateau. Et là le moment moins sympa arrive. Nous sortons un billet de 100 livres et bien sûr, il dit n'avoir pas de monnaie, demande un pourboire pour le cheval… Le boutiquier d'en face nous fait de la monnaie et le charme de ce moment sympa est rompu, hélas. Le bateau devait repartir à 14 heures mais un mauvais comptage nous retarde. En effet, lorsque le bateau doit partir dans la journée, à chaque sortie, une carte vous est donnée et il vous incombe de la rendre en rentrant. Il y a un employé à la porte dont c'est la responsabilité de récupérer les cartes. Malheureusement, une personne était montée à bord du bateau sans restituer sa carte. Heureusement il n'a fallu qu'une demi-heure pour éclaircir la situation, peu de passagers étaient descendus. Les amarres sont larguées à 14h20. Le déjeuner est programmé entre 13h30 et 14h30. En général, il y a une petite rallonge au timing officiel. Dès un service fini les employés commencent à mettre en place le suivant avant de partir à d'autres tâches. Donc sans vous pousser dehors, ils s'activent de façon à ce que vous compreniez que la table doit être libérée. Nous aurions apprécié de pouvoir rester plus longtemps en cette salle car elle est non fumeur. Or, le bar, lieu potentiel de conversations, l'est. Du coup, il a été très peu fréquenté pendant notre semaine de croisière. L'après-midi nous continuons nos observations des bords de Nil et commençons à préparer les sacs pour le lendemain. Le carnet de voyage commence à prendre forme dans l'ordi. En tout une dizaine de pages lues dans les livres. C'est un record. Et il permet de comprendre à quel point nous étions occupés et intéressés par ce que nous vivions ! L'opération goûter se renouvelle entre 16h30 et 17h. Comme la première fois, c'est thé, café et gâteau industriel. Ce goûter est servi, uniquement, lorsque le bateau navigue en après-midi. Une chose nous a étonnés, c'est la non-vente de grignoteries (confiserie, chips…) à bord du bateau. Il n'y a aucun en-cas à bord et ceux en désirant doivent les rapporter de l'extérieur: un marché oublié ? Presque toutes les places assises du pont terrasse sont occupées. C'est le moment de faire un point piscine ou plutôt bac à trempettes. Il a surtout été le domaine des enfants à la différence du spa. A Assouan, ils ont été vidés, nettoyés et remplis entre mercredi soir et jeudi. Bon, chacun ses envies… Le spectacle du jour prend forme vers 17 heures à l'approche de l'écluse d'Esna. Il dure une trentaine de minutes car le bateau passe directement sans attendre. Nous sommes les seuls dans notre sens. En remontée, il y a 2 bateaux en attente et 4 en arrivée. Les vendeurs sont des animateurs, des bonimenteurs et des bateliers hors pair ! Les sacs volent et parfois atterrissent dans la piscine. Nous avons eu droit à un scandale d'une passagère ayant reçu un sachet sur la tête et estimant avoir le droit de garder son contenu car elle avait été "blessée" Jusqu'à présent nous avions peu vu les "Bofs" en vacances, en cette après-midi, ils se dévoilent !!! Sur notre bateau, 1 seul achat s'est concrétisé. La réunion de fin de croisière se tient à 19h30 au bar (grrrrr encore de la fumée à subir). C'est un moment qui n'a qu'une utilité que les sympathiques touristes remercient leur au moins autant sympathique guide. Une enveloppe a fait le tour et est posée sur la table. C'est bye-bye, on se reverra, si vous voulez revenir ma porte est ouverte… Enfin, tout le faux discours que personne ne croit vraiment, ni dans le dire, ni dans l'écouter, mais qui fait partie de la grande scène des adieux touristiques. Les horaires de départs différenciés sont annoncés et vont s'échelonner entre 6 heures du matin et le soir. La famille terminera par un vol en montgolfière au petit matin, leur ayant laissé un beau souvenir final. Et voilà une première semaine de terminée. Adieu gazelle, adieu gazou, adieu Hirab. La rencontre fut sympathique et nous laissera un souvenir agréable. Le dîner respecte ses horaires traditionnels, soit de 20 à 21 heures. Au cours de la semaine, deux anniversaires ont été fêtés par une cérémonie musicale autour d'un gros gâteau. L'ensemble du personnel du resto se transforme en musiciens, chanteurs et y va de bon cœur. Cela créée une animation supplémentaire et toute en émotions pour les directement concernés. C'est un des rares moments où tous les clients font groupe et participent à une même activité. Le Beau soleil atteint son point de retour à Louxor à 20h15. Ce jour la navigation a duré 10 heures et au total 13 heures pour revenir d'Assouan. Nous retrouvons le quai en proximité du pont pour aller sur l'autre rive. Comme, les gros bateaux sont, depuis quelques mois/années, mal venus en ville, ils se parquent en ce lieu. Dommage pour les activités touristiques de Louxor. En effet, si nous avions été en ville, nous serions retournés au Temple, aurions flâné un peu dans les rues et probablement pris un pot quelque part, idem pour d'autres voyageurs. Or là, il faut aller prendre un taxi et en reprendre un et tout est loin… Du coup, personne ne sort. Une navette gratuite est annoncée mais je suis loin d'être sûre que cela suffira à pousser les croisiéristes à partir faire un tour en ville. Quand quelque chose est sous les yeux, sous la main, il est facilement concrétisable, aucun effort intellectuel n'est à produire. Il se "vend" tout seul. Là, c'est l'imaginaire qui doit donner envie. Je suis loin d'être certaine que les résultats soient en faveur des activités touristiques de Louxor ! Un bref passage par le pont supérieur, un temps de lecture des courriels, un bouclage de sac… Voilà le programme du soir. Les dattes, prévues pour être partagées avec nos compagnons de croisière, ont été oubliées dans le frigo, bon elles partiront en vacances à la mer. Y-a-t-il un décor final ??? Oui, un joli petit singe cherchant à fuir par la trappe de la clim.
Texte Texte P'tis + Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Intro © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...