INTRO/PARTAGE CROISIERE bilan HURGHADA 2News

La chambre est à 1 clic...
30 juillet – En direction des plages Aujourd’hui c’est jour de changement. 8 personnes restent en Egypte et 8 repartent. Les 8 restants, vont être scindés en 2 sous-groupes de 4. Nous continuons notre voyage avec la maman et son jeune fils. Debout à 6h15, les bagages doivent être dans le couloir à 7h15 et le départ se fait à 8 heures. La dernière étape sur le bateau consiste à payer sa note. Il nous en coûte 684,5 livres, soit euros, 14 grandes bouteilles d'eau, 10 cocas, 2 Sprites, 5 bières, 9 expressos et 1 tisane. En route, nous observons la vie le long du parcours dans les campagnes, les abords de la ville de Louxor et surtout dans le désert avant d’arriver en bordure de côte. Le désert, après ville de Qena, est notre plus beau paysage du voyage. C’est juste époustouflant. Un arrêt d’une quinzaine de minutes nous permet un détour par les commodités et la buvette: un café et des biscuits pour 25 livres. Les abords d’Hurghada nous font faire un bond dans l’espace et le temps. Un immense centre commercial, des dizaines de boutiques de par et d’autres de la rue, des hôtels gigantesques… tout cela n’a plus rien à voir avec les environnements précédents. C’est une zone internationale dévolue au tourisme de masse. Je me demande qui fréquente ce centre commercial, des touristes emmenés depuis leurs hôtels ? Un peu avant midi, le minibus stoppe devant l’hôtel Safir et c’est bye-bye avec les 4 autres partant vers le club Kalimera. Nous sommes un peu en avance sur l’horaire, les chambres sont indisponibles. Samy, le chargé d’accueil de l’agence nous explique, avec une vitesse de paroles digne de Speedy Gonzales le timing et nous propose une sortie bateau pour lundi. Les autres excursions possibles sont en déphasage par rapport à notre timing. De toute façon, aucune autre proposition ne nous intéresse. Je lui remets l'enveloppe avec les pourboires pour le personnel. Le feu vert est donné pour les chambres et la 328 nous accueille. C’est au bout du couloir, au 2ème étage avec vue sur mer et piscine. J’avais lu des avis terriblement négatifs sur cet hôtel en particulier la non sécurité dans les chambres. Cela peut surprendre de constater que la fenêtre donnant sur le balcon ne se bloque pas. Comme nous sommes au 2ème cela devrait aller, toutefois nous prenons un coffre à la réception. C’est un hôtel d’une centaine de chambres, un peu vieillot, ayant besoin d’une réelle remise à niveau, surtout dans les chambres. Nous sommes conviés à prendre le déjeuner dans le jardin en bord de piscine. Comme nous n’étions pas attendus et sommes les seuls en demi-pension ce sera sans choix : crudités, bonne pizza jambon-fromage et melon jaune. L’après-midi s’écoule en lessives, repos, internet (40 livres, les 30 minutes auxquelles s'ajoutent 30 minutes offertes) plage et baignade vers 16 heures. La plage nous déçoit car elle est très petite et de base artificielle. L'eau est un peu plus fraîche qu'en Martinique à cette époque de l'année. Cela nous fait du bien après 3 semaines sans trempette et nage. C'est une des raisons nous ayant poussés à choisir cette formule triple lieux: passer quelques jours à la mer au milieu de 6 semaines loin des plages martiniquaises. Certains nous diront mais vous étiez du côté de Toulon pendant 2 semaines et il y a des plages… C'est vrai. Mais, seuls nos doigts de pieds arrivent à rentrer dans l'eau du secteur, tant elle est frisquette ! Tranquilou, en mode vacances, nous voilà en fin de journée. La salle à manger est ouverte de 19h30 à 21h30. C'est un triple buffet du même registre que sur le bateau: entrées, plats, desserts. Il y a du choix entre les mets internationaux: pâtes, légumes vapeur et grillades ou les plus locaux: soupes, ragoûts, gâteaux. Nous avons parfaitement bien dînés tous les soirs. La disposition de la salle est problématique: elle est ronde et les places non-fumeurs sont au centre. Or, toutes les fumées de cigarettes convergent vers ce centre !!! Une discussion avec le chef de salle nous permet d'obtenir une table dans une zone hors de portée de la fumée. Il nous la réservera pour les jours suivants et sera très attentif à notre confort. Pour la première fois depuis une semaine, nous dînons en tête à tête. Nous continuons notre cure de bière. Pendant ce séjour à la plage, nous serons plus en mode individuel que collectif. Bien que nous ayons parfaitement supporté et même apprécié le groupal, cela fait une pause d'être autonomes question horaires, organisation de la journée, enchaînement des activités… La soirée prend des allures "at home" en mixant télé, lecture et grignotage de dattes. Il fait encore très chaud sur le balcon et nous climatisons la chambre afin de la rafraîchir.
Du haut de ces 40 pages, 15 jours de découvertes égyptiennes en été 2011, se décryptent... HURGHADA - AU FIL ROUGE DE LA MER - J1
Texte Texte P'tis + Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Intro © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...