Pour traverser le rio, suivez la voie...
Une journée cyclistique...
TUPIZA - Bolivie
Envie d'une descente à vélo...
Eau, sel, sable et roches en 100% couleurs intenses un parcours passant par le sud du Brésil, le nord de l'Argentine, le sud de la Bolivie et le nord du Chili

Dring, dring il est 7h45, il fait 16°2 dans la chambre, le soleil montre le bout de son nez… il est l'heure de se lever. Déception au niveau du petit déj, il y a du choix mais pas grand-chose pour nous faire envie. Ce sera thé car le nescafé nous en sommes peu fans, idem pour le "jus" Tang. A 9h30 nous quittons l'agence avec Nicolas. La voiture prend la direction de Villazon et marque quelques arrêts à El Angosto, Entre-Rios... Ce trajet nous mène à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville. A un moment, nous traversons le rio San Juan à pieds, sur un tronc en bois, comme les habitants du secteur. C'est pour aller marcher sur la voie ferrée. Vu l'état du pont ferroviaire j'ai des doutes: il manque des travées, elles sont parfois remplacées par des plaques de fer plus que rouillées; cela devrait tenir puisqu'un train emprunte ce chemin, mais on ne sait jamais !!! Pas rassurée la guêpe ! Il n'y a pas d'autres possibilités que de traverser la rivière pour aller vers certains villages. En saison des pluies, comme le courant est très fort les passants s'attachent pour ne pas être emportés par les flots. Un jour, il devrait y avoir un pont… Direction la plage d'El Toroyoj à 10 kilomètres au sud-ouest de Tupiza, tant il fait beau. En traversant la splendide Quebrada Seca, encore une fois les yeux s'écarquillent. Tant de beautés au même endroit, c'est presque impossible même si cela éxiste en divers endroits de la planète. A posteriori, en regardant les photos, je comprends pourquoi l'endroit nous a tant plu. Il y a comme un air de ressemblance avec un autre endroit nous ayant touché: Capitol Reef. Toute la région a des airs d'ouest américain à moins que ce ne soit l'ouest américain qui ait des airs de zone tupizienne ! Vers 12h30, nous pique-niquons d'excellents tamales à base de maïs rouge et de viande de lama dans un paysage plaisir des yeux. Il y a aussi des sandwichs jambon fromage, des pommes et des clémentines et pas de scoubidous mais du Coca... en version Cola. Nous discutons de la vie à Tupiza, du maïs, des agences de tourisme, de la vie en Bolivie... Débarque un groupe d'une dizaine de français tous hurlements dehors ! Pénible ces gens qui ne tiennent aucun compte des autres, des locaux venus là pour se reposer car sous prétexte qu'ils sont en vacances et ont fait l'effort de venir jusque là, le site est à eux ! C'est comme cela qu'on fait détester les touristes !!! Et une nouvelle Gorge du Diable, en fait une porte cette fois conclut notre découverte du sud de la ville. Nous vous conseillons de prendre le temps de parcourir ce secteur, avec le recul nous nous disons qu'un jour de plus aurait pu être sympa... Il est l'heure de passer à l'hôtel prendre les vélos. Trois sont embarqués au cas où... - prévoyante l'organisation. La route nous conduit à El Sillar, en passant par la quebrada de Palala, donc toujours dans un environnement beau et wouahh et j'adooore et je suis fan et… L'altimètre indique environ 4 000 mètres alors que la ville est à 2 950 mètres et un léger vent frisquet se fait sentir. Vive les coupe-vent. C'est parti pour 17 kilomètres de descente à vélo très facile car sur une route même si elle est en terre et cela descend tout seul, même pas besoin de pédaler !!! Un seul inconvénient à signaler, les quelques voitures rencontrées à la sortie de virages. Cette activité nous a bien plu. Toutefois en matière de descente à vélo, le Chiborazo en Equateur garde la palme ! A 17 heures, nous posons de vélos devant l'hôtel et remercions Nicolas pour sa sympathie avec 50 bobs. Il y a peu de monde dans les rues en ce dimanche car beaucoup sont à la fête en proximité du stade. Le cœur de ville est tranquille et orienté tourisme. Les agences d'excursions disputent la première place de la représentativité aux pizzérias. Je donnerai les pizzas gagnantes ! La douche du soir se fait au rythme de la cérémonie de clôture des JO. Pour le dîner, c'est direction l'Italiana d'à côté. La carte est la même que dans l'autre, par contre, comme il est plus récent avec un décor kichitouristime à souhait, il y a foule. Nous attendrons presqu'une heure sans que rien ne sorte des cuisines. Je déguste un gigantesque Pique a lo Macho, plat local, mélangeant diverses viandes, des frites, des poivrons, des oignons, des oeufs... et oh malheur recouvert de mayonnaise. Il a fallu que je trie pour éliminer cette affreuseté, quelle idée !!! Les gnocchis étaient secs et sans goût mais heureusement l'autre plat était largement assez copieux pour deux. Une coupe de sauvignon Malbec fera passer le tout et fera monter l'addition à 111 bobs. Il fait frisquet dans les rues, sans faire froid, alors au lit... Avant, c'est l'écriture comme tous les soirs des infos du jour: horaires, coûts, impressions... un carnet se prépare pendant le voyage !
Une petite faim...
Dimanche 12 août 2012 Un tour à la plage et ailleurs
SALAR D'UYUNI J1 INTRO/COMMENTAIRES TUPIZA J1 LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... P'tis + Texte Intro Texte Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...