CACHI/CAFAYATE J4 CACHI/CAFAYATE J2 INTRO/COMMENTAIRES
Une journée conchesque...
En conche...
Eau, sel, sable et roches en 100% couleurs intenses un parcours passant par le sud du Brésil, le nord de l'Argentine, le sud de la Bolivie et le nord du Chili
CAFAYATE - Argentine
Jeudi 23 août 2012 Roches et formes multirouges
RESTAURANT MACACHA Menu, coût et commentaires Une table à orientation terroir et gastronomie dans un décor brocantesque et un dîner à 170 pesos. Nous avons apprécié Le côté spectaculaire de la présentation des assiettes et la cuisine. Les assiettes nous étaient presque trop copieuse. Nous avons été déçus L'absence de la bière locale, Burra, à la carte.
En Garganta...
Ce sont les vacances, donc ce sera grass'mat' jusqu'à 8h30. Le petit déjeuner est plutôt basique. La matinée se déroule en traînouillant en ville, en observant la vie dans les rues, en Internotant, en achetant des alfajores... Nous avions envisagé de louer des vélos pour aller vers l'extérieur mais aucune envie de pédaler sous ce beau soleil et juste l'envie de nous accorder du temps à ne presque rien faire. Et une nouvelle picada de 5 pièces avec 2 grands jus d'orange et 1 coca pour 96 pesos chez El Sol sur la place principale, il fait très soif tant il fait beau. Rendez-vous est donné à l'agence à 14h30 et ce sont 17 adultes plus un bébé qui montent dans le minibus: 1 autre française, 2 écossaises, 2 allemands et 10 argentins. L'animation est en mode "berlot". Mais pourquoi ce style est-il privilégié par les excursionnistes ici et ailleurs ??? C'est une des raisons qui nous rend peu fans des excursions de groupe. Malheureusement, il n'y a pas de loueur de voiture à Cafayate. Finalement, nous en aurions bien louée une juste pour ce secteur. Premier arrêt à La Punilla à 17 kilomètres de la ville et ce sera quelques minutes de marche et de découverte des statues naturelles comme celle de la locomotive. Il y a plein de bréas vertes sur le site (la bréa est une plante). Deux kilomètres plus loin, Los Castilos se parcourra en 45 minutes de marche. Beaux, beaux, beaux paysages, nous aurions pu y rester bien plus longtemps. Il fait chaud, chaud, chaud notre première bouteille d'eau est à sec comme celles de la plupart des gens du groupe donc arrêt buvette, poteries, four solaire et lamas en un lieu très coloré et faisant encore une fois ouvrir très grand les bouches. Malheureusement, une partie des animaux est en laisse et je reconnais que même si je déteste ce piège à touristes, je les photographie quand même. Le plus tendrinou est un petit chien en liberté cherchant désespérement à attirer l'attention, tant tout le monde mitraille les lamas. Il a eu sa photo comme les biquounettes. L'excursion continue par un moment de marche et grimpette à El Fraile dans un monde de paysages époustouflants. C'est ensuite un arrêt rivière où certains se trampounnent les pieds. Nous avons détesté ce stop de presque 45 minutes beaucoup trop long à nos yeux car sans intérêt. De plus, vu l'allure de l'eau nous n'avions aucune envie d'y tremper le moindre bout de doigt de pied. Un rapide passage devant El Sapo ou le crapaud où je n'ai même pas le temps de prendre une photo et nous arrivons tardivement, à 18 heures passées, vers l'amphithéâtre et la garganta del Diablo (la dernière du voyage, enfin presque car il y aura un retour à celle d'Iguaçu). Ce point est à 46 kilomètres de Cafayate. Une mini escalade puis une glissade devinrent bon moments collectifs. Nous quittons la zone à 19 heures en laissant les deux jeunes écossaises à l'arrêt de bus du secteur, elles vont attendre celui en partance pour Salta. Il devrait passer vers 20 heures. Nous le croiserons un peu avant d'arriver en ville. Ce fut une après-midi au milieu de belles roches essentiellement ocre et rouge, un des plus chauds et des plus secs endroits du voyage. Le chauffeur nous dépose sur la place principale à 20 heures, le retour s'est fait en forte ambiance musicale, une propina de 30 pesos pour les deux accompagnateurs, puis le temps d'une douche et nous réalisons que la casquette a été oubliée dans le bus. En allant au restaurant, un stop à l'agence nous permet de nous rassurer car la casquette nous sera rendue demain on nous annonce aussi que la journée du lendemain devrait être venteuse et frileuse. Un repas presque trop copieux au restobar Cafayate, repéré pendant la journée, car il propose du lapin à la bière et nous espérions boire de la Burra (de la bodega la Vaca Tranquilla). Déception, la bière de la ville n'est pas servie, il y a uniquement de la Quilmés. Allez vers 23 heures, c'est parti pour une nouvelle nuit mais avant un coup d'œil sur Isaac en approche des côtes antillaises. A priori, il ne va pas stopper en Martinique.
LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... P'tis + Texte Intro Texte Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...