CROISIERE p4 CROISIERE p2 INTRO/PARTAGE
News
Photos interdites
La découverte est à 1 clic...
L'entrée est à 1 clic...
L'entrée est à 1 clic...
25 juillet - Royalesque jusqu'à Ed Fou Lever à 5h30 pour un départ à 7 heures. Tout le monde monte dans le bus en mode juste réveillé. Notre guide n'a pas encore compris que ce groupe n'a rien (ou presque) d'un groupe de berlots en voyage. Donc, il a beau tenter de nous faire répondre en cœur à ses bonjours, bien dormi… rien ne marche ! Il tente une blague et fiasco (Pourquoi il y a peu de meubles dans les églises à Cuba ?). Il a du mal à nous percevoir, peut-être, tant nous différons de ses groupes habituels. Arrivée aux colosses de Memnon à 7h30, pour une brève séance photo. Au siècle dernier, ces colosses avaient encore les pieds dans l'eau. La Vallée des Rois est atteinte à 8 heures. Appareils photos, caméras et guidance sont interdits sur le site. Nous devons tout laisser dans le bus. C'est une grosse déception car même les extérieurs sont non mémorisables. Une maquette en sous-relief permet de comprendre comment les nombreuses tombes ont été creusées. Aucun document, aucun plan ne nous est remis. C'est aide-touristique en mode supra light, sur les sites !!! Et comme hier, les pages du Lonely annotées et préparées sont restées sur le bateau Un petit train nous emmène vers les tombes. En plus, des visiteurs, plusieurs vendeurs sont montés à bord. Après quelques rapides explications et conseils, chacun part découvrir au moins 3 tombes. Chaque tombe visitée (ou presque) donne droit à un petit trou dans le ticket. Ce site a été choisi car il est surmonté d'une pyramide naturelle. Donc l'objet majeur du passage outre-tombe a été conservé sans être trop attire-œil. Neuf tombes seulement sont ouvertes. Pour conserver les fresques le plus longtemps possible, elles ouvrent et ferment en alternance. Pour en voir ceratines sans y aller, nous vous recommandons le site: www.osirisnet.net Nous débutons par celle de Ramsès I (KV 16). Ce qui nous frappe dans cette petite tombe ce sont la qualité et les couleurs des fresques. C'est juste sidérant de penser que tout cela a plus de 3 300 ans. Nous poursuivons avec celle de Ramsès III (KV 11), long couloir aux célèbres harpistes. Nous avançons dans la vallée et arrivons devant celle de Siptah (KV 47). Il y a très peu de monde en cette partie du site. Il fait plutôt chaud et les gens se concentrent sur les tombes centrales. La visite se fera en supplément (sic à 2 euros pp). Cette tombe nous plaît énormément. Il s'en dégage une atmosphère différente des précédentes. Peut-être le fait de la visiter seuls. Il nous est proposé d'utiliser nos portables pour garder des souvenirs, mais nous n'avons pas de portable (re-sic). Arrivés là, je me dis que je ne peux pas quitter cet endroit, où je ne reviendrai probablement jamais, sans aller dans la tombe de Toutankhamon (KV 62). Je sais, il y a peu à voir, c'est surtout un lieu mythique… Bref, j'y vais en mode (sic) et je passe quelques instants auprès de d'une momie triste sans ses trésors. Nous terminons par le magnifique couloir de la tombe de Ramsès IX (KV 6). Tout ce travail est phénoménal, mes mots peinent à reproduire l'effet vécu. C'est inimaginablement beau, raffiné, fin… Il y a une subtile alternance entre les dessins purs, les gravures peintes, les couleurs chatoyantes, les tons moins vifs… Peut-être les réalisateurs de ces chefs d'œuvre espéraient qu'un jour d'autres que Pharaon puissent admirer leur travail, puissent leur rendre hommage ou puisse prendre conscience que la technologie ne fait pas tout. Pour être honnête, le bouleversement interne s'intériorise car il n'est pas partagé par tous les visiteurs ! Nous en aurions bien visité quelques unes de plus ou fait un tour dans une des autres vallées… En même temps, nous sommes presque au stade de la fin de l'absorption de fresques tombales pour cette matinée. A y venir en individuel, j'y viendrai au moins en 2 ou 3 fois. Les paysages environnants sont impactants tant il n'est presque rien qui pousse. Tout se fait en sous-terrain mais quel puissance il y a sous ces roches et sables blonds. Départ à 9h40. Premier arrêt à Dra El Nagou – pour la visite des 2 tombettes, aux belles fresques. Nous étions 4 à l'avoir en cadeau et du coup tout le groupe est venu. Photos intérieurs interdites, grrrr ! Il fallait bien que la qualité du programme se dégrade à un moment ! Nous savions que nous allions y avoir droit même si c'était absent du programme officiel et c'est pour maintenant: passage par un premier Gift-Shop: pierres et albâtre (des vrais, de vrais artisans je vous promets !!!). Arrêt environ 45 minutes et bien peu d'acheteurs dans notre groupe malgré de substantielles remises. Des vrais artisans, je vous jure mais personne pour travailler réellement et des milliers de pièces dans la boutique et des dizaines de boutiques dans les alentours… Doute, gros doute. Bon, nous avons rapporté des échantillons de pierre trouvés en bord de route, vraiment gratuit ceux-là pas comme ceux "donnés" par les acteurs/artisans. On aurait largement pu réduire ce stop à une vingtaine de minutes mais tant qu'un groupe n'a pas assez acheté, il convient de le laisser mariner sur place… Nous avions demandé à être déposés à l’entrée du temple d’Hatchepsout pour une TI. C'est fait vers 11 heures, merci au chauffeur et au guide. Personne du groupe ne souhaite nous accompagner. Le conducteur du petit train nous fait monter à côté de lui, nous parle de ses enfants et tend la main à la fin. Pénible d'avoir à vivre ce genre de situation non recherchée mais mettant mal à l'aise. Der el-Bahari, une simplicité dans les lignes démontrant que le peu suffit à créer une merveille. Nous avons bien conscience que la perception doit être encore plus grandiose en hauteur. Un gardien nous fait enjamber les cordes pour nous montrer divers détails car une partie du temple est fermée pour travaux. Bon là, même si pas demandé, ce service est utile et donc rémunéré. Stop buvette et départ vers midi quinze. En arrivant sur le parking, nous flippons un peu car il n'y a qu'un taxi et nous espérons qu'il est libre. Après, une petite négociation, c'est OK pour 70 livres et retour au quai XXX en une quinzaine de minutes. Surprise, le premier bateau a changé et le nôtre est en bout de file. On voit le Nil depuis la cabine. Douchette et déjeuner. Le choix du jour est constitué de crudités, riz, frites, légumes, poulet, bœuf en sauce et fruits. Le temps du déjeuner est d'environ 1 heure. Même si la salle est plutôt plein, il n'y a pas trop de bruit et ce la ne fait pas trop cantoche ! En plus aujourd'hui les rideaux sont ouverts d'un côté. A 15h30, notre petite troupe part pour la première excursion de fin d’après-midi. C'est d'abord un sortie "tentative de ventes diverses". Cela se traduit par un arrêt au magasin de coton Delta. Nous achetons des tee-shirts non touristiques - eh oui, parfois on cède à la tentation ! Et on enchaîne avec un arrêt à la Maison du papyrus. Mini fausse démo et on tourne en rond avec un suiveur collé à nos chaussures, on tourne en rond, on tourne en rond et on finit par sortir attendre dehors. Il y avait quelques jolis tableaux. A 17h30, c'est le départ en petit bateau pour l'autre rive. Grimpage sur les dromadaires pour 15 et charriot pour 1. Le tour dans les environs débute. Je me sens très mal à l'aise en ce début d'activité. Je déteste être en train de jouer les Touristo Bofissimes et j'ai envie de descendre et de m'enfuir. Petit à petit je trouve un intérêt en cette activité: voir la vie dans les ruelles traversées (un peu voyeur comme activité) et échanger avec mon "gardien". Il m'apprend que l'école est fermée, qu'il fait cette activité pour se payer ses livres… Question voir, malheureusement, partout il ya des amoncellements de détritus. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse rester assis sur un banc à papoter à plusieurs au milieu de dizaines de détritus. Il suffirait de commencer par une dizaine de minutes de nettoyage. Inutile de venir me dire que c'est al pauvreté. Je ne vois aucun lien entre être pauvre et vivre au milieu des détritus. On peut les rassembler, les enterrer, les brûler, les porter à une zoen de décharge... Cela dure environ 45 minutes. A la fin, nous avons droit à un thé à la menthe avec du pain azyme et du sirop de batterie (dit mélasse). Et nous allons jusqu'au bout en mode Touristo en achetant notre photo de Moi à dromadaire. Le photographe est sympa et demande 10 livres par photo, c'est tellement peu qu'on fait le geste. Mais où sont ces photos ??? Nous voilà de retour au petit bateau vers 18h30. Nous empruntons le Titanic. Un arrêt collectif au distribanque et retour au Beau Soleil à 19h40. Le bateau lève l'ancre à 20 heures. Soirée dîner 20 heures et agréable discussion en la salle à manger puis sur le pont avec une partie de la tablée. Surprise au retour, deux cygnes ornent notre cabine. Coucher vers 23 heures. Le passage de l’écluse a lieu vers minuit et l'arrivée à Edfou vers 1 heure du matin. Bonne nuit.
Le tour est à 1 clic...
Du haut de ces 40 pages, 15 jours de découvertes égyptiennes en été 2011, se décryptent... CROISIERE - AU FIL DES JOURS ET DU NIL - J3
Texte Texte P'tis + Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Intro © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...