CROISIERE p5 INTRO/PARTAGE CROISIERE p3News

L'entrée est à 1 clic...
L'entrée est à 1 clic...
Du haut de ces 40 pages, 15 jours de découvertes égyptiennes en été 2011, se décryptent... CROISIERE - AU FIL DES JOURS ET DU NIL - J4
26 juillet - EdKomAsFouOmboSouanesque journée Lever à 7h30 pour un départ à 9 heures. Nous apprécions de prendre notre temps au réveil et de bénéficier d'une salle à manger presque vide pour prendre notre petit déjeuner puis d'avoir le temps de nous tartiner de crème solaire avant de partir sur les routes. Parmi les activités avant sortie, il y a aussi humidifier le boudin rafraîchissant de mon chapeau composé de cristaux liquide, récupérer la bouteille d'eau mise à glacer et la glisser dans un gant rafraîchi aussi toute la nuit puis dans un sachet plastique épais (cela remplace une gourde) et mouiller le tissus couvrant du parapluie pour le transformer en ombrelle. Si vous regardez bien les photos et films, vous découvrirez l'ombrelle au détour de certains. Elle est facilement repérable: un parapluie rose recouvert d'un tissus des plus coloré ! Bon moyen de pourvoir être repérée dans une foule. Les premiers départs sont programmés à 8 heures et dès notre lever nous pouvons admirer les calèches en arrivée et le ballet des départs commencer. En plus du nôtre, un seul bateau est apponté. Notre groupe de 16 est divisé en 4 sous-groupes. La calèche 15 nous est attribuée. Une quinzaine de minutes de parcours dans les rues en mode compétition inter-calèches et le temple d’Edfou est atteint vers 9h15. La visite commentée jusque dure vers 10 heures et un supplément temps libre est accordé jusqu’à 10h55. Toutes nos montres sont bien calées, il convient d'être précis ! Peu de monde sur le site car nous sommes dans les derniers à être partis. Impressionnant de se dire qu'il y a deux cents ans, pratiquement tout le temple était sous le sable. Malheureusement les grimpounettes dans les hauteurs sont impossibles. Honnêtement, ce temple nous marque peu. Nous avons encore trop les splendides images de celui de Louxor, le soir, imprimées en nos pupilles. Des cousins/ancêtres de Choupetta passent entre les colonnes... A la sortie, c'est la foule des argentorazzieurs en opération rapprochée. Je découvre les avantages d'un parapluie-ombrelle devenu objet de camouflage. Il faut préciser qu'il est recouvert d'un grand tissus flottant me cachant aux yeux de tous. Nous avons pu entrapercevoir les rues d'Edfou et son marché, cela nous a fait envie… Mais, impossible de faire un stop car il y a un timing à respecter. Retour au bateau vers 11h30 où un sympathique accueil à base de serviettes chaudes et de verres de citronnade chaude nous attend. L'ancre est levée à midi. Le déjeuner est servi à partir de 13 heures et la tablée le termine par un café. Nous attendions des expressos et arrivent des nescafessos, déception !!! L'après-midi, à partir de 14h30, sera en mode repos (ou bronzette ou piscinette, selon les goûts…). La fenêtre de la cabine est grande ouverte et les paysages s'offrent à nous. Une zone attire notre attention: celle des carrières de Gebel Silsileh. Heureusment, il y a fort longtemps que la chaîne s'est cassée. Cela a l'air grandiose, un stop nous aurait bien tentés. A 16h30, c'est l'heure du goûter composé de thé, café et gâteau 4/4 industriel. Hélàs ! Nous espérions des pâtisseries locales. Il fait encore trop chaud sur le pont pour que nous nous y attardions, donc retour cabine et admiration des berges du Nil et des moments de vie aperçus au passage. Sommes-nous des voleurs d'intimité ? De temps en temps, un fort bruit se fait entendre: celui des pompes à eau, celui de la vie en germination. Le fleuve remplit, ainsi, sa fonction millénaire. Dans le lointain, un temple commence à apparaître celui de Kom Ombo. Le ponton est atteint à 18 heures. Accueillis par un grand nombre de petits vendeurs, nous avons plaisir à découvrir les secrets du temple double au soleil couchant. On y parle d'Imhotep, de Sobek, d'Horus, de Haroéris… On a droit à une petite interrogation orale sur le nom des 5 ou 6 jours ajoutés au calendrier révolutionnaire français pour faire le compte avec le princuipe des décades. Vous séchez et bien tout notre groupe également !!! Réponse en fin de croisière... Retour au bateau, à 19h30 et suite de la remontée vers Assouan à 20 heures. Dîner et avec une partie de la tablée nous montons sur le pont supérieur laisser s'écouler la soirée au rythme lent des discussions et des tchou-tchou des trains. Nous sommes admiratifs de tant de beauté au passage sous un grand pont et à la vue de la mosquée blanche en proximité de notre ponton terminal. Il y a un rythme lent rendant majestueuse cette fin de remontée du Nil. C'est un instant magique presque sans parole mais tout en ressentis forts d'une arrivée en un lieu particulier. Le Beau Soleil est amarré à 23h15. Nous avons navigué, entre Louxor et Assouan, pendant 14 heures. Ces instants de bavardage ont été des moments sympas de cette croisière. Sympas car nous étions de générations différentes - ils auraient pu presque tous être nos enfants (voire plus pour les plus jeunes) - et nous arrivions à trouver des thèmes d'échanges. Il est vrai que le thème principal fut le Voyage et bien souvent (probablement un peu trop, désolés) les nôtres. Certains considèrent que ces échanges entre touristes sont peu porteurs d'intérêts et que lorsqu'on voyage on se doit d'échanger principalement avec les locaux. Notre vision est que tout être humain est intéressant à connaître d'où qu'il vienne et où qu'il aille. Merci aux membres de notre groupe et surtout de notre table pour avoir été de cordiaux compagnons de croisière. Allons-nous avoir une surprise du soir ??? Et oui, ce sera une belle fleur de lotus.
Texte Texte P'tis + Namibie2015 Martinique Sud AmSud Egypte Patagonie RepDom Yellowstone Equat/Pérou Brésil Haïti Québec Hiver France RépTchèque Autres Tyrol Italie LE NOUVEAU SITE EST PAR LA... Intro © Madikéra 2010/2015
Plan du site
Pour nous écrire...
Livre d'or
Nos sites fétiches...